Cinq trucs pour améliorer le taux de conversion sur son site Web B2B

Il n’y a pas de crainte à avoir, un certain pourcentage des visiteurs se convertira. Par contre, l’optimisation du taux de conversion (CRO en anglais) ne se fait pas en claquant des doigts. Elle demande une réflexion sur les besoins spécifiques, car chaque entreprise génère des clients avec des exigences différentes. L’originalité et le raisonnement logique sont à l’honneur. 

Avant de se lancer dans l’optimisation, regardons un peu les bases à connaître sur les taux de conversion. 

L’ABC des taux de conversion et comment les calculer

La formule pour calculer son taux de conversion est la première chose à comprendre. Simple comme bonjour, elle va comme suit : 

(nombre de conversions) ÷ (nombre de visiteurs sur le site Web) = taux de conversion

L’objectif de l’optimisation consiste à modifier l’une ou l’autre des variables de sorte que le pourcentage de conversion augmente. Par contre, selon le fonctionnement de l’entreprise, le chiffre désiré va changer. Par exemple, si la conversion se calcule par un engagement élevé, comme parler avec un représentant, le taux peut être aussi bas que 0,25 %. Dans un cas où un essai gratuit ou le téléchargement d’un document suffit, le coefficient peut atteindre 5 %. 

Cependant, pour obtenir une analyse pertinente, certains pièges doivent être évités lorsque l’on établit nos objectifs sur Google Analytics. Certaines options proposées par Google pour calculer la conversion se révèlent complètement inutiles, comme visiter le site Web plus de 30 secondes ou bien cliquer sur un lien. Choisir judicieusement ses objectifs donnera un taux représentatif de l’engagement de potentiels clients. Le mot d’ordre se résume à garder le tout simple et significatif. 

Bon, passons aux choses sérieuses. Voici les fameux cinq trucs pour améliorer son taux de conversion. 

1. Réfléchir à l’ensemble de la situation

Est-ce que le taux de conversion n’augmente pas? A-t-il même tendance à diminuer? 

Clairement, il y a un problème. Il faut agir rapidement pour changer la situation. Devant cette impasse, la meilleure solution relève d’une action. Peu importe l’impact qu’elle aura, elle donne toujours quelque chose de mieux que la contemplation des données. En d’autres mots, réfléchir à l’ensemble de la situation et effectuer un changement pour l’améliorer.

2. Donner aux clients ce qu’ils cherchent

L’objectif consiste à réfléchir ce qu’un site Internet offre qui entraîne la conversion. Est-ce que le visiteur doit remplir un long formulaire ou bien prendre un rendez-vous pour un appel téléphonique? Le niveau d’engagement demandé et les bénéfices créeront un effet immédiat sur le taux de conversion. S’il est possible d’offrir un essai gratuit, les chances d’obtenir des informations sur les clients augmentent. Un partenariat débute par cette simple étape. 

3. Offrez une expérience client optimale

Un site Web B2B et non B2C ne signifie pas mettre de côté l’expérience client. Elle demeure tout aussi importante et le mot d’ordre est la gratification immédiate. Par exemple, il est rarement acceptable de ne pas afficher les prix ou d’obliger les gens à remplir un long formulaire avant d’avoir une idée des coûts de leur projet. Le visiteur doit retrouver rapidement toutes les informations dont il a besoin. Le but est d’offrir une expérience simplifiée et agréable. S’il est difficile pour une entreprise de donner un montant exact pour ses services, une solution revient à suggérer une soumission en ligne rapide et gratuite. Il faut attirer les clients plutôt que les faire fuir devant de longs formulaires. 

4. Réfléchir aux besoins précis du client

Les pop-up grimpent en popularité pour stimuler les visiteurs d’une page Web. Que ce soit des notifications actives ou bien des boîtes de messagerie instantanée, ces ajouts permettent d’envoyer des messages incitatifs. Par contre, ils ne conviennent pas à toutes les entreprises. Il suffit de repérer les bons moments et les bons endroits pour les faire apparaître. L’objectif consiste à offrir aux clients ce qu’il cherche au moment où il en a besoin. 

5. Garder la formule en tête

(nombre de conversions) ÷ (nombre de visiteurs sur le site Web) = taux de conversion

Cette formule. 

Souvenons-nous que l’on peut modifier l’une ou l’autre des variables de l’équation pour augmenter son taux de conversion. L’optimisation comprend ainsi la création de trafic avec les traditionnelles techniques SEO. Plus de gens visitent le site Web, plus Google est gentil. 

Par contre, la page Internet doit s’utiliser facilement. Les visiteurs doivent rapidement et instinctivement y trouver tout ce dont ils ont besoin. Passer quelques heures de plus pour ajuster les petits détails peut avoir des conséquences réelles sur l’expérience client et sur le taux de conversion. 

Ce n’est pas sorcier, mais il faut y mettre du temps et réfléchir à l’ensemble de la situation. Optimiser le taux de conversion sur un site Web B2B requiert des efforts et les détails les plus insignifiants doivent être pris en considération.

Share this article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email
Parlez-nous de votre projet!

Nous combinons le web et la stratégie pour vous attirer de nouveaux clients.