image-blogue-marketing-web
Écrit par Vincent Lambert le 21 février 2020

Comment un site Web professionnel peut-il accélérer la croissance de votre entreprise?

Un site Web ne se résume pas à une simple présence en ligne pour votre entreprise. C’est plutôt un outil qui vous permet de rejoindre un plus grand nombre de clients et de les informer sur vos services et produits. Investir dans une plateforme professionnelle permet la croissance de votre entreprise en offrant un support utile et fiable à votre clientèle.

Vous n’êtes pas convaincu? Imaginez que vous cherchez une compagnie pour résoudre l’un de vos problèmes personnels. Si vous tombez sur un site désuet, vous n’aurez pas une bonne première impression. En naviguant sur une page sortie tout droit des années 1990, on se dit rapidement que l’entreprise ne porte pas beaucoup d’attention aux détails du service à la clientèle. Même si la publicité qui vous attire vers l’entreprise se démarque, le manque de professionnalisme sur Internet en rebutera plus d’un.

Si vous prenez le temps de perfectionner votre site Web, vos clients potentiels vont voir une corrélation entre vos campagnes publicitaires et votre plateforme. Ainsi, vos produits et services inspireront une plus grande confiance de la part des consommateurs. Ils vont les associer à une marque de qualité qui demeure au courant des dernières tendances.

Par ailleurs, un élément important pour conduire les gens vers votre page Web consiste à s’assurer que votre lien apparait dans les recherches locales sur Google. En effet, de plus en plus de personnes utilisent Internet pour s’informer sur leurs commerces de proximité sur Internet avant de les visiter. Si vous travaillez avec une agence Web expérimentée, elle s’assurera que votre entreprise apparait rapidement dans les recherches de votre région.

De plus, votre site Web représente un outil de vente très efficace pour rejoindre les utilisateurs de téléphones portables. Ils utilisent régulièrement ces appareils pour rechercher des produits et des services. Présentement, ils deviennent plus populaires que les ordinateurs. Les plateformes en ligne adaptées pour les appareils mobiles (appelées les sites Web réactifs) attirent plus de visiteurs que les sites Web prisonniers des années 1990. Selon les statistiques de Google, il y a cinq fois plus de chance qu’une personne quitte une page Internet si elle doit régulièrement zoomer pour lire les informations. Les sites Web réactifs portent ce nom, car ils « réagissent » selon l’appareil utilisé. Le contenu des pages, dont la taille du texte, le placement des photos et des vidéos ainsi que le menu de navigation, s’adapte pour créer une expérience similaire sur un téléphone, une tablette ou un ordinateur. Quelques modèles gratuits sont réactifs, mais plusieurs ne le sont pas. Un site Web construit par une agence devrait s’adapter à l’ensemble des appareils mobiles. Ce détail est très important, car les téléphones et les tablettes représentent plus de la moitié du trafic total sur Internet.

L’objectif d’un site Web professionnel consiste à fournir des informations utiles et fiables à propos de vos produits et services. C’est un endroit où vos clients retournent régulièrement pour obtenir des réponses à leurs questions. En général, ils se renseignent sur leurs achats, visitent la Foire aux questions ou bien cherchent l’assistance technique. Cependant, votre site peut offrir d’autres ressources tout en créant plus de visibilité. Par exemple, publier des articles de blogue sur les sujets appréciés de vos clients augmente significativement les visites sur votre site.

Pour finir, il peut être intimidant de prendre en charge un site Web développé par des professionnels si l’on n’est pas familier avec le monde de l’informatique. Cependant, les développeurs réputés incluent souvent une formation expliquant les bases de votre nouveau site Web. Ensuite, vous pourrez mettre en ligne vos propres articles de blogue et changer les informations sur vos différentes pages. Dans plusieurs situations, la zone d’entrée de texte ressemblera beaucoup à une page Google Docs ou Microsoft Word. Ajouter ou changer du contenu se résume à écrire au bon endroit les informations désirées et ensuite cliquer sur le bouton « Mettre à jour ».

Si vous pensez refaire votre site Web, gardez en tête les bénéfices mentionnés dans cet article. Ils vous aideront à peser le pour et le contre avant d’engager une équipe de développeurs professionnels. N’hésitez pas à nous contacter. Avalanche Web se fera un grand plaisir de vous guider pour la refonte de votre plateforme en ligne!

Dans le monde de l’optimisation SEO (Search Engine Optimization), plusieurs recettes miracles prétendent créer rapidement de la richesse. Cependant, ces techniques ne font pas long feu. Voici un guide simplifié traitant des meilleures stratégies pour développer un SEO durable.

 

1. Testez la qualité de la page Web

Utiliser un « open source » comme Lighthouse permet d’obtenir un rapport sur la qualité générale de votre site. Cet outil produit automatiquement une analyse qui révèle les lacunes dans le développement et l’optimisation SEO d’une adresse URL. En outre, chaque test effectué est accompagné d’un document avec les détails des facteurs du résultat et des pistes pour l’améliorer.

 

2. Placez-vous dans les souliers de vos clients

La clé revient à réfléchir selon les besoins de vos clients. Que pourraient-ils chercher sur Google pour trouver votre page Web? Quels pourraient être leurs problèmes quotidiens? Comment qualifient-ils une entreprise fiable?

Vos personas clients deviennent utiles dans cette étape. Avec le marketing SEO pour B2B, évitez de réfléchir à votre message publicitaire. L’objectif se résume à établir un lien solide avec votre client en répondant précisément à ses demandes. En d’autres mots, se concentrer sur ses problèmes ponctuels et sur l’ensemble de sa situation pour lui offrir des solutions sur un plateau d’argent.

 

3. Revisitez votre site Web

Tout d’abord, entrer sur votre page d’accueil pour l’analyser. Est-il aisé de comprendre la nature de votre entreprise? Un client cible y trouverait-il rapidement une réponse?

L’argument de vente ne doit pas y être central. L’objectif consiste à présenter des solutions rapides et fiables aux problèmes de vos visiteurs. On devrait facilement y trouver les différents services offerts par votre compagnie, des témoignages de clients satisfaits et du contenu en lien avec votre domaine d’expertise. En outre, la navigation et la lecture du site doivent être faciles.  

Pour optimiser votre site avec les techniques SEO, les titres de pages et, les articles, doivent correspondre à une question ou une recherche que quelqu’un pourrait entrer dans Google. Un argument de vente ne répond normalement pas à ce critère. Cette approche permet d’apparaître dans les premiers liens sur les moteurs de recherche et d’attirer les visiteurs en satisfaisant immédiatement à leur demande.

 

4. La longue traîne du référencement naturel

Cette étape représente la réflexion poussée sur ce qu’écrivent vos clients sur les moteurs de recherche, les mots-clés. Il y a trois grandes catégories. La première contient les mots-clés courts et génériques avec un volume de recherche élevé, mais où la concurrence augmente. La seconde catégorie englobe les mots-clés contextualisés. La dernière se concentre sur les mots-clés de longue traîne. Ce groupe ne représente pas un grand volume de recherche ; il est moins concurrentiel, mais beaucoup plus qualifié.

La logique derrière la technique de la longue traîne consiste à intégrer des termes moins souvent utilisés pour se retrouver en tête de liste dans Google lors de requêtes ultraprécises. Voici comment y arriver :

Première étape : Identifiez un mot-clé générique (ou une expression générique) qui représente parfaitement la nature de votre entreprise. Ce mot sera l’encrage de votre longue traîne. Pour en valider la précision, cherchez-le sur Google. Il est normal que votre site Web n’apparaisse pas nécessairement dans les premiers liens. Cependant, l’important consiste à s’assurer que les premières pages ressemblent à votre entreprise. En d’autres mots, il vous faut un mot-clé assez général qui décrit précisément votre offre de services. 

Deuxième étape : Ajoutez des adjectifs et des éléments spécifiques pour former des mots-clés contextualisés. Par exemple, pour TactikMedia, le mot-clé générique serait « agence Web ». Dans la section plus contextualisée, on retrouve des expressions comme « agence de marketing Web », « agence Web B2B » ou encore « création de sites Web ». Ces entrées demeurent très populaires dans Google, mais elles permettent de spécialiser vos différentes pages. Bien situés dans votre site Web, ces mots-clés proposent plus de références à Google et le moteur de recherche est en mesure de mieux analyser votre offre de services.

Étape finale : L’introduction de la longue traîne. Cette catégorie comprend les mots-clés à très faible volume, mais dont le cumul peut grandement influencer le trafic global d’un site Internet. Ils se composent d’expressions de plusieurs mots qui comprennent des termes ultraprécis, recherchés rarement sur les moteurs de recherches. L’approche consiste à publier des articles de blogue ou bien des manchettes sur votre site Web. Les titres <h1> et les sous-titres <h2> de ses textes intégreront les mots-clés de longue traîne. Les sujets les plus pertinents se retrouvent dans les réponses à des questions spécifiques, les textes explicatifs sur de nouvelles techniques sur le marché, les critiques de produits, les tendances actuelles, etc. Astuce : Google aime bien les titres sous forme de question, car ils correspondent souvent aux recherches des utilisateurs. 

La longue traîne du référencement naturel fonctionne de façon optimale avec beaucoup de volume. Alors, attendez-vous à publier beaucoup d’articles avant de voir l’impact réel de cette technique. Cependant, les recherches spécifiques reliées à la longue traîne offrent un plus haut taux de conversion. Les clients recherchent des réponses exactes à une interrogation et l’obtiennent rapidement. Dans la construction de la longue traîne, gardez en tête le référencement local. Ajoutez le nom de la ville ou de la province à la fin de ses mots-clés permet d’aider Google pour votre référencement. Ce dernier possède généralement la localisation des utilisateurs et peut ainsi les guider vers des services dans leur secteur.

Engager des employés revient souvent au même. Cependant, le cas d’aujourd’hui est différent. On s’attarde plutôt sur l’embauche d’une compagnie de marketing digital pour aider son entreprise à grandir sur Internet. Cet article a pour objectif de décrire les services offerts par les agences Web ainsi que les attentes et les implications qui en relèvent.

 

Les raisons pour engager une agence Web B2B

La raison principale consiste à aider l’équipe marketing de la compagnie à atteindre ses buts sans toutefois engager un ou plusieurs nouveaux employés. Les agences Web offrent une grande variété de services et une expertise complète dans le domaine du marketing en ligne B2B. Différents employés spécialisés travaillent dans leurs bureaux ; il y a des développeurs Web, des photographes, des experts de l’écriture SEO, des graphistes, des générateurs de Leads, etc. Le prestataire externe est en mesure de poser un regard global sur la situation et d’évaluer les différentes stratégies pour parvenir aux objectifs de vente et de communication. 

Voici le processus détaillé d’une collaboration avec une agence Web.

 

Étape 1 : Apprivoisement et partage des connaissances

La première étape se révèle cruciale et se doit d’être préparée avec soin. Ensuite, il sera plus facile de bâtir une stratégie marketing efficace et concrète s’il existe des bases solides. 

Tout d’abord, une réunion d’une journée ou d’une demi-journée est planifiée pour partager le plus d’informations possible. Idéalement, la rencontre se déroule en personne ou dans le pire des scénarios par vidéoconférence. 

Pour bien préparer ce premier entretien, tous les documents et les liens utiles doivent être envoyés à l’agence Web : les pages sur les médias sociaux, les missions et les valeurs de l’entreprise, les anciennes stratégies de vente, etc. Le prestataire externe doit posséder toutes les informations pertinentes pour préparer la première rencontre. 

Durant la réunion, il faut s’attendre à parler beaucoup. L’équipe marketing va prendre le relais par la suite, mais elle doit bien comprendre les objectifs et le fonctionnement de l’entreprise avant de développer quoi que ce soit. Même s’il peut être difficile d’expliquer l’ensemble d’une compagnie, il est primordial d’être patient et de s’exprimer clairement. L’agence Web pourra ensuite trouver les bons mots pour vendre et appliquer les solutions optimales. 

Voici les sujets qui doivent être couverts :

  • La liste des objectifs de l’entreprise à court et long terme
  • L’état du marché actuel
  • Les cibles idéales de vente
  • La durée de collaboration moyenne avec les clients
  • Les anciennes stratégies marketing
  • La vision des consommateurs sur l’entreprise
  • Les souhaits, particulièrement si un nouveau site Web est à construire

La phase de partage des connaissances va dans les deux sens. L’agence Web va également exposer ses plans, sa méthodologie et ses stratégies pour accomplir les objectifs fixés. 

 

Étape 2 : Les premières recommandations et les stratégies de développement

À la suite de la réunion d’apprivoisement, l’agence Web va se concerter pour faire le bilan et développer des solutions pour répondre à l’ensemble des problèmes soulevés. L’objectif est d’établir des fondations solides sur lesquelles construire. 

L’équipe marketing poussera ses recherches pour cerner complètement le type de compagnie. Elle sera ainsi en mesure de produire des recommandations en matière de valorisation de la marque, de campagnes publicitaires, de développement Web et bien plus encore. Elle fournira alors des documents détaillés contenant les informations suivantes :

  1. Les premières recommandations : C’est un document sur les solutions clés, les recommandations générales et les résultats des recherches poussées. Il démontre la compréhension de l’entreprise avec laquelle l’agence Web collabore et expose la méthodologie utilisée. 
  2. Trousse de l’image de marque : Ce document contient les solutions précises pour répondre aux problèmes soulevés lors de la première réunion. On y retrouve normalement les éléments clés de la campagne marketing, comme la signature, les mots clés, les phrases clés, les grandes lignes du message publicitaire, les spécificités pour chacun des produits et les attentions particulières selon le public cible. 
  3. Le plan stratégique annuel : C’est un rapport détaillé du partenariat avec la compagnie de marketing. Il contient les coûts et les attentes réalistes en lien avec les premières discussions. 

Étape 3 : L’exécution de la stratégie de marketing digital

La phase d’action s’enclenche. Les différentes approches choisies se concrétisent et une grande collaboration se développe dans les premiers mois pour assurer des bases solides.

Dans le cas d’une refonte du site Web, l’agence Web communiquera régulièrement les récents développements et s’ajustera selon les préférences de l’entreprise partenaire. Pour les autres facettes de la stratégie marketing, une division des tâches sera établie avec le prestataire externe. Cela inclut la production de contenu, l’optimisation SEO des publicités et des pages Internet ainsi que le développement d’outils pour améliorer la présence Web.

Évidemment, les plans stratégiques évoluent en permanence. De nouvelles idées émergent et des opportunités se présentent. Un dialogue constant est nécessaire pour assurer l’efficacité de l’approche marketing. En général, une réunion s’organise chaque semaine pour établir les priorités et évaluer le coût des diverses opportunités. 

En s’associant avec la bonne agence de marketing digital, les bénéfices apparaissent rapidement. Les démarches sont longues et l’engagement complet des deux parties est primordial pour le bon déroulement du partenariat. 

En conclusion, les bénéfices valent certainement l’investissement de temps et d’argent.

L’entrée dans la prochaine décennie sera marquée de changements dans les stratégies marketing utilisées pour connecter les entreprises. Les nouvelles technologies ayant connu un essor incroyable dans les 20 dernières années, l’heure est arrivée pour repenser les approches de vente et de sollicitation en ligne. L’idée générale ne consiste pas à abandonner ses vieilles méthodes, mais plutôt à les raffiner pour ne conserver que l’essentiel. En d’autres mots, la qualité vaut mieux que la quantité. 

La fin des sites Web à thème

Cette tendance ne sort pas du néant, mais elle devrait se populariser dans l’année à venir. Malgré la facilité et la commodité des thèmes WordPress, leur grande présence sur le Web les a banalisés. On les a vus et revus des centaines de fois. Les internautes ne sont pas dupes ; ils savent pertinemment qu’un modèle existe derrière tous ces sites Internet semblables. En revanche, l’originalité d’une page retient les visiteurs plus longtemps. Changer quelques éléments du thème pour donner une nouvelle image Web à une compagnie n’est pas suffisant. Une réelle refonte de l’ensemble du site devient nécessaire pour surprendre les potentiels clients.

La sélection des données utiles

Loin d’être des ennemies, les différentes données recueillies sur les stratégies marketing sont des outils concrets et essentiels. Cependant, il faut demeurer vigilant pour ne pas se laisser déconcentrer par les nombreuses statistiques créées par les outils de marketing en ligne. Certaines données se révèlent très utiles pour déterminer précisément son public cible et générer du trafic sur son site Web, tandis que d’autres n’offrent qu’un graphique objectivement inutile. Par exemple, il est beaucoup plus intéressant de connaître les mots-clés les plus susceptibles de faire converger des visiteurs vers son site que de suivre chaque jour le nombre de vues générées par une certaine publicité. On ne peut pas se passer des données statistiques, mais il faut y voir clair et sélectionner les plus pertinentes.

Une utilisation intelligente des PPC de Google

Utiliser Google Ads et le PPC permet de donner une visibilité rapide à un site Web. Par contre, certains mots-clés sont si convoités que leur prix par clic (pay-per-click en anglais) empêche les petites et moyennes entreprises d’être rentables avec ce service. Les compagnies avec des millions de dollars en chiffre d’affaires ne se préoccupent pas nécessairement de cet enjeu et monopolisent des termes sans que ceux-ci aient des liens avec leur domaine d’expertise. Cette habitude néfaste pour la compétition sur le Web se propage pourtant de plus en plus. Pour contrer cette propension, il est plus intelligent de cibler les recherches et les problèmes de potentiels clients dans ses mots-clés et ainsi éviter les coûts élevés de certains mots.

Une séparation nette entre le B2B et le B2C

Bien que quelques techniques du B2C se révèlent efficaces pour le B2B, il faut garder en tête que la finalité n’est pas la même. Le B2B s’adresse à des experts en leur domaine et l’objectif ne se limite pas à atteindre des masses comme il est souvent le cas pour le B2C. Les tendances pour 2020 se résument ainsi à cibler uniquement les secteurs industriels, les compagnies et même les personnes concernés par les messages publicitaires. Le contenu doit être précis et intelligent pour interpeller de potentiels clients. Pour créer une communication immédiate, le marketing B2B doit bien cerner les habitudes de consommation de la clientèle et non celles d’une masse de gens pouvant y ressembler. 

La diminution du contenu inutile

Même si une grande quantité de contenu peut facilement augmenter le trafic sur une page Web, si elle ne contient rien d’utile pour le visiteur, il y aura peu de conversion. En d’autres mots, le lien vers le site Internet peut se retrouver en tête de file de Google, mais les revenus n’augmenteront pas si les textes ne possèdent pas une structure pertinente. On s’attend (et on espère) que 2020 présentera un retour aux informations précises et factuelles ; du contenu de qualité supérieure qui renseigne réellement le client et le guide dans sa décision. C’est la fin de l’écriture automatique et simplette pour ouvrir la voie à du contenu réfléchi et passionné.

La décennie qui nous attend nous réservera certainement des surprises et des nouveautés dans le domaine du marketing B2B. Qui sait à quoi ressembleront les technologies de communication dans 10 ans? On peut seulement rester alerte et s’informer de toutes les nouvelles tendances pour ne pas traîner de la patte. 

Il n’y a pas de crainte à avoir, un certain pourcentage des visiteurs se convertira. Par contre, l’optimisation du taux de conversion (CRO en anglais) ne se fait pas en claquant des doigts. Elle demande une réflexion sur les besoins spécifiques, car chaque entreprise génère des clients avec des exigences différentes. L’originalité et le raisonnement logique sont à l’honneur. 

Avant de se lancer dans l’optimisation, regardons un peu les bases à connaître sur les taux de conversion. 

L’ABC des taux de conversion et comment les calculer

La formule pour calculer son taux de conversion est la première chose à comprendre. Simple comme bonjour, elle va comme suit : 

(nombre de conversions) ÷ (nombre de visiteurs sur le site Web) = taux de conversion

L’objectif de l’optimisation consiste à modifier l’une ou l’autre des variables de sorte que le pourcentage de conversion augmente. Par contre, selon le fonctionnement de l’entreprise, le chiffre désiré va changer. Par exemple, si la conversion se calcule par un engagement élevé, comme parler avec un représentant, le taux peut être aussi bas que 0,25 %. Dans un cas où un essai gratuit ou le téléchargement d’un document suffit, le coefficient peut atteindre 5 %. 

Cependant, pour obtenir une analyse pertinente, certains pièges doivent être évités lorsque l’on établit nos objectifs sur Google Analytics. Certaines options proposées par Google pour calculer la conversion se révèlent complètement inutiles, comme visiter le site Web plus de 30 secondes ou bien cliquer sur un lien. Choisir judicieusement ses objectifs donnera un taux représentatif de l’engagement de potentiels clients. Le mot d’ordre se résume à garder le tout simple et significatif. 

Bon, passons aux choses sérieuses. Voici les fameux cinq trucs pour améliorer son taux de conversion. 

1. Réfléchir à l’ensemble de la situation

Est-ce que le taux de conversion n’augmente pas? A-t-il même tendance à diminuer? 

Clairement, il y a un problème. Il faut agir rapidement pour changer la situation. Devant cette impasse, la meilleure solution relève d’une action. Peu importe l’impact qu’elle aura, elle donne toujours quelque chose de mieux que la contemplation des données. En d’autres mots, réfléchir à l’ensemble de la situation et effectuer un changement pour l’améliorer.

2. Donner aux clients ce qu’ils cherchent

L’objectif consiste à réfléchir ce qu’un site Internet offre qui entraîne la conversion. Est-ce que le visiteur doit remplir un long formulaire ou bien prendre un rendez-vous pour un appel téléphonique? Le niveau d’engagement demandé et les bénéfices créeront un effet immédiat sur le taux de conversion. S’il est possible d’offrir un essai gratuit, les chances d’obtenir des informations sur les clients augmentent. Un partenariat débute par cette simple étape. 

3. Offrez une expérience client optimale

Un site Web B2B et non B2C ne signifie pas mettre de côté l’expérience client. Elle demeure tout aussi importante et le mot d’ordre est la gratification immédiate. Par exemple, il est rarement acceptable de ne pas afficher les prix ou d’obliger les gens à remplir un long formulaire avant d’avoir une idée des coûts de leur projet. Le visiteur doit retrouver rapidement toutes les informations dont il a besoin. Le but est d’offrir une expérience simplifiée et agréable. S’il est difficile pour une entreprise de donner un montant exact pour ses services, une solution revient à suggérer une soumission en ligne rapide et gratuite. Il faut attirer les clients plutôt que les faire fuir devant de longs formulaires. 

4. Réfléchir aux besoins précis du client

Les pop-up grimpent en popularité pour stimuler les visiteurs d’une page Web. Que ce soit des notifications actives ou bien des boîtes de messagerie instantanée, ces ajouts permettent d’envoyer des messages incitatifs. Par contre, ils ne conviennent pas à toutes les entreprises. Il suffit de repérer les bons moments et les bons endroits pour les faire apparaître. L’objectif consiste à offrir aux clients ce qu’il cherche au moment où il en a besoin. 

5. Garder la formule en tête

(nombre de conversions) ÷ (nombre de visiteurs sur le site Web) = taux de conversion

Cette formule. 

Souvenons-nous que l’on peut modifier l’une ou l’autre des variables de l’équation pour augmenter son taux de conversion. L’optimisation comprend ainsi la création de trafic avec les traditionnelles techniques SEO. Plus de gens visitent le site Web, plus Google est gentil. 

Par contre, la page Internet doit s’utiliser facilement. Les visiteurs doivent rapidement et instinctivement y trouver tout ce dont ils ont besoin. Passer quelques heures de plus pour ajuster les petits détails peut avoir des conséquences réelles sur l’expérience client et sur le taux de conversion. 

Ce n’est pas sorcier, mais il faut y mettre du temps et réfléchir à l’ensemble de la situation. Optimiser le taux de conversion sur un site Web B2B requiert des efforts et les détails les plus insignifiants doivent être pris en considération.

Article écrit par Vincent Lambert
L’objectif principal de Vincent est d’apporter un trafic de qualité vers votre site web qui ultimement apportera des leads de qualités via un travail de premier ordre de référencement payant et naturel. Il a une compréhension solide de tout ce qui touche le SEO, coûts par clics, remarketing et d’optimisation de la conversion. Si vous voulez la vérité sur votre marketing Web, allez voir Vincent!
crossmenu